Lectures de Septembre

Un mois de lecture vraiment pas terrible, aucun de ces livres n’aura su me plaire.

Elora – La reine de lumière ~ Mireille Calmel

Il y a quelques années j’avais lu la saga du bal des louves de Mireille Calmel et j’avais adoré. J’étais donc confiante quand j’ai commencé Elora, pour moi c’était une valeure sûre. Et pourtant qu’est ce que j’ai été déçue ! Les personnages sont sans reliefs, peu attachant, tous sont voués à un destin hors du commum, ils sont soit gentils soit méchant, pas de demi-mesure ici. Même la fameuse Elora sorcière surpuissante n’attire aucune sympathie.
Je ne suis même pas sure de lire le deuxième tome…
Et vous est-ce que vous avez eu l’occasion de lire des livres de Mireille Calmel ? Est-ce que je suis juste tombée sur le mauvais ?

cal10

Kolka ~ Bengt Ohlsson

Sur la quatrième de couverture on nous promet l’un des portraits d’adolescentes les plus poignants jamais écrit.
L’adolescente dont on ne connait pas le prénom a été arraché son pays d’origine la Lettonie suite au remariage de son père avec une anglaise. Pour ce nouveau départ elle décide de tout oublier de son ancienne vie, y compris la langue, à présent elle ne parlera plus qu’Anglais.
C’est donc l’anglais qu’elle utilise pour parler sur un internet avec un parfait inconnu, c’est en anglais qu’elle monte avec lui un scenario pour assassiner sa belle-mère.
Un scénario de meutre sympa, avec une combinaison sado-maso en cuir, un viol, une strangulation, bref une idée de fille sympa.
Pour être poignant ce portrait il l’était, mais il était aussi sans grand intérêt… A vouloir trop en faire l’auteur perd toute crédibilité.
Si vous voyez ce livre passez votre chemin !
IMG_20140904_215855

Skin ~ Mo hayder

Sur fond d’un traffic de membre humain à la sauce vaudou, le commissaire Jack Caffery doit enquêter sur plusieurs cas de suicides étranges. En parallèle le sergent Flea Marley fait face à des problèmes familiaux, et puis une star de la télé réalité a disparu, et il y aussi cette femme qui envoie des courriers pour dénoncer ses voisins, et puis il y a ce chirurgien qui …
Vous aussi vous trouvez que ça fait beaucoup ? Ce roman était bien mais il était noyé par le trop plein d’histoires non aboutis. On trouve le coupable mais on ne sait pas pourquoi il a fait ça, pourquoi soudain il a changé son mode opératoire si élaboré. Un gout d’inachevé.
skin

Au lieu-dit Noir-Etang… ~ Thomas H. Cook

Le vieux Henry Griswald nous raconte les événements survenus au lieu-dit Noir-Etang au cours de l’année 1926. Il était alors un jeune étudiant dans le collège dirigé par son père.
Au début de l’année scolaire, le collège accueil une nouvelle professeur d’art plastique, Melle Channing. Cette magnifique jeune femme sera la principale responsable des terribles événements qui vont se dérouler par la suite, elle sera d’ailleurs jugée pour ça. Un second professeur M.Reed sera également impliqué dans cette tragédie.
Henry distille petit à petit les événements ayant eu lieu durant cette année scolaire, il raconte sa relation avec Melle Channing, son admiration pour elle, il raconte ses après-midis passés à construire un bateau avec M.Reed, il raconte leurs balades, il parle de Sarah la bonne à tout faire, il raconte toutes ses anecdotes et pendant les trois quarts du roman on attends de savoir ce qui s’est passé de si terrible. On imagine le pire.
L’auteur en rajoute systématiquement avec des phrases du style « peut-être cet épisode laissait présagé la tragédie qui allait se jouer ». Je me suis rapidement lassé de ces petits jeux, j’ai continué le roman juste pour savoir et quand enfin j’ai su j’ai presque eu envie de refermer le bouquin devant tant de platitude.
Pourtant quand je lis d’autres critiques sur ce livre je suis surprise, on parle de génie, d’une narration qui « frôle la perfection ».
Je ne dois pas être normale…
etang-noir

Publicités

10 réflexions sur “Lectures de Septembre

  1. Ah, y’a des mois comme ça, tout ce qu’on lit n’est pas terrible !! c’est un peu décourageant ! Espérons que le mois d’octobre sera meilleur ! 🙂

  2. Je me méfie en général, dans les critiques, des phrases type « la narration frôle la perfection » ou autres « du génie à l’état pur », c’est souvent révélateur d’un truc chiant (comment ça je suis extrême ? ahah).
    En tout cas j’espère que tu seras plus satisfaite de tes lectures du mois d’octobre 😉

    • Oui ça me parait toujours un peu louche ce genre d’appréciation, mais quand c’est des lecteurs qui le disent je me dit que y’a des chances pour que ce soit vrai! (ou pas…)

      • c’est clair c’est louche, je me souviens d’une phrase sur la couverture d’un livre : « Stephen King a eu peur en le lisant » …

  3. Pingback: Lecture : Bilan de l’année 2014 | Diary Daily - Du running, des livres et des tranches de vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s